Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Compte rendu de la CAPD du 4 février 2020

dimanche 9 février 2020.
 

Ce mardi 4 février s’est tenue la dernière CAPD traitant des promotions. Rappelons qu’avec la loi sur la transformation de la fonction publique, les organisations syndicales représentatives des personnels ne siègeront plus en commission paritaire pour les promotions et les opérations de mouvement. Concrètement elles n’auront pas accès aux barèmes des collègues, ne pourront donc intervenir en cas d’appréciations contestables. Quant au mouvement, le seul recours sera le tribunal administratif… Il nous est assuré que l’Administration sera bienveillante. Nous en sommes bien entendu persuadé-e-s, dans une période où le gouvernement retire dans le 93 la paye de la journée d’hommage à Christine Renon et où le ministère envoie ses troupes pour aller vérifier que les enseignant-e-s de CP ont bien compris le guide orange.

Au programme donc de la CAPD, les promotions du 7ème et 9ème échelon, les résultats pour la liste d’aptitude de direction d’école et les questions diverses.

Les promotions :

Les promotions préfigurent déjà les année futures. Lors de la précédente CAPD étaient examinées les recours pour les appréciations. Aucune appréciation n’avait alors été « rattrapée » malgré les argumentations apportées par les organisations syndicales. Il s’agissait ici d’entériner officiellement la liste des promu-e-s.

Rappelons que le barème se décompose en fonction des avis apportés : 4 points pour les « excellent », 3 pour « très satisfaisant », 2 pour « satisfaisant » et 1 pour « à consolider ». S’en suit alors, pour séparer les barèmes identiques des discriminants comme l’AGS, l’ancienneté dans le corps,  dans l’échelon et enfin l’âge.

De discriminants toutefois il n’y a pas eu besoin puisque les promotions ont été le fait du prince…

Pour le 7ème échelon, 132 promouvables pour 40 promu-e-s… pas besoin de discriminant puisque, par un heureux hasard il y avait pile le bon nombre d’avis très satisfaisant… Enfin presque, puisqu’un avis excellent, venant d’un autre département, s’est glissé. Il nous avait pourtant été répondu lors d’une CAPD passée qu’il n’était pas possible d’être « excellent » au 7ème échelon…  

Au 9ème échelon 201 promouvables et 60 promu-e-s… tous-tes avec des avis « excellent » et comme par hasard une nouvelle fois pile 60 avis « excellent ».

C’est donc bien le fait du prince, dénoncé depuis le début par la CGT Educ’action, dénoncé à nouveau lors de notre déclaration préalable. Alors qu’il y avait la possibilité de donner plus d’avis « très satisfaisant » ou excellent et de laisser les discriminants fonctionner…

La liste d’aptitude de direction :

Sur 66 candidatures recevables, moins que l’an passé, 7 refus. Un début de crise des vocations ?

Question diverse posée par la CGT Educ’action :

Suite à la parution du projet académique, quelles seront les dates butoires pour la confection des projets d’école et sur quel temps cette confection sera prise ?

Il nous a été répondu qu’un conseil d’IEN se tiendrait le 6 février et, qu’à cette occasion, une trame serait construite et fournie aux écoles afin d’harmoniser les projets sur l’ensemble de l’académie. Il y a fort à parier que nous nous retrouverons, comme lors du précédent projet avec un travail préétabli, réduisant de fait l’autonomie des équipes quant aux choix pédagogiques qui seront les leurs les 5 prochaines années.

Au niveau des heures, pas de surprise, il est probable que cela soit pris sur les 108h et notamment sur ces fameuses 24h forfaitaires sur l’identification des élèves à besoin et l’organisation des APC. On ne peut d’ailleurs que se demander comment nous allons tenir nos APC jusqu’à la fin de l’année étant donné le nombre d’heures qui ont été prélevées sur ce fameux forfait… Confiance et bienveillance !

Déclaration préalable de la Cgt Educ’Action

CAPD du 4 février 2020

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Cette CAPD va traiter pour la dernière fois des promotions aux 7e et 9e échelons du corps des Professeur-es des Ecoles avec une bonification éventuelle d’un an.

Force nous est de constater qu’il y a de facto une désignation des promu-e-s.

Au 9ème échelon, 60 possibilités de bonifications, fortuitement certainement, il y a 60 avis excellents, soit le nombre exact de possibilités.

Au 7ème échelon, 39 possibilités de bonifications, là aussi fortuitement, il y a 39 avis très favorables. Mais là se glisse une collègue, probablement venue d’un autre département, qui a un avis excellent … La seule très favorable qui ne passe pas devrait être “rattrapée” par le système des décimales.

Dans un moment où le pouvoir d’achat baisse (point indiciaire non aligné sur l’inflation, augmentation de la CSG, augmentation des cotisations retraites...), on ne peut que regretter que l’arbitraire prenne le pas sur le progrès social.

Cgt Educ’Action

Benjamin Guesnier, Karin Fortuné