Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

La lettre internet n°1143 du 20 mai 2019 SPÉCIALE MOUVEMENT

lundi 20 mai 2019.
 

Mouvement Intra: Chronique d'une catastrophe annoncée

Suite au blocage du mouvement intra, le Snuipp et la Cgt-Educ'Action
appellent les personnels
à
 manifester devant le Rectorat (53 avenue Cap de Croix à Nice)

le mercredi 22 mai de 11h30 à 12h30.

Que vous fassiez ou non le mouvement vous êtes toutes et tous concerné-es!

Un Ministre incompétent, une rentrée inquiétante !

Après les dégâts de parcours-sup, après la contre-réforme des lycées imposée à marche forcée contre l'avis de l'ensemble des organisations syndicales et des usagers, avec la Loi Blanquer, que le
Sénat a aggravée avant qu'elle ne repasse devant l'Assemblée Nationale et qui rencontre l'opposition des personnels et  des usagers de l'école... Ce Ministère a en outre voulu imposer un nouveau système pour les mutations internes aux départements des personnels du 1er degré, et ce contre l'avis des Commissions Administratives Paritaires.

Le résultat: une pagaille monstre, l'application informatique prévue étant incomplète et non fonctionnelle à ce jour.

La Cgt-Educ'Action 06 dénonce les dérives et l'incompétence du Ministère de l'Education Nationale. Ces mutations impactent directement le fonctionnement des écoles.

Aujourd’hui les dysfonctionnements sont tels qu’aucun calendrier n’est envisagé.

Conséquences:

  • - les personnels seront nommés tardivement, empêchés de préparer
    leur classe, et stressés

    - les Directrices et Directeurs seront dans l'impossibilité de
    préparer dans des conditions normales la rentrée 2019;

    - les commandes de matériel pédagogique pour la rentrée seront retardées;

    - les services administratifs de l'Inspection Académique seront désorganisés

A ce jour il n'y a aucune certitude que ces mutations se déroulent avant la fin juin, voire en juillet.
L'autoritarisme, la non-écoute, du Ministre Blanquer, et du Ministère de l'Education Nationale sont à l'origine des dysfonctionnements nombreux et majeurs qui se produisent.
Devant ces constatations, la Cgt-Educ'Action 06 demande au Ministre d'en tirer lui-même les conséquences et de quitter ses fonctions.

Mouvement: Rien ne va plus
Aux questions diverses posées par la CGT Educ’action sur les retards du mouvement et leurs conséquences lors de la CAPD du 17 ma:i
  • Demande d'informations sur le mouvement:
  • Calendrier
  • Envoi de la liste des vœux aux représentant-es des personnels (même sans les barêmes)
  • Départs en formation des directeur-trices nouvellement nommé-es.
  • Gestion de la préparation de la rentrée. (commandes, gestion des PFSE, répartition des classes..)
Les réponses apportées ne sont malheureusement pas réjouissantes.
Il est actuellement impossible de fixer un calendrier pour les opérations du mouvement.

L'application, lancée sans concertation et rapidement par un ministère qui démontre une fois de plus toute l'étendue de son incompétence, ne fonctionne toujours pas malgré sa livraison déjà très retardée ce mercredi 15 mai.
Les barèmes ne peuvent pour le moment pas y être rentrés et le codage des priorités ressort "buggué" ce qui provoque des annulations de vœux. Impossible donc de faire tourner la machine et il n'y a pour le moment pas de correctif.
La seule chose qui fonctionne, et encore il va falloir attendre les vérifications croisées avec les collègues pour contrôler que toutes les demandes ont bien été validées correctement, d’où notre demande d’obtenir la liste des vœux… cela nous a été refusé… Espérons qu’une fois que les correctifs fonctionneront nous ne nous apercevrons pas que certains vœux voire mouvements n’ont pas été entrés en machine…

Les opérations sont tellement retardées, qu'il en devient même envisageable pour l’administration de nommer les personnels fin juin, début juillet voire au début des congés estivaux.
L'école de la bienveillance, tant vantée par notre ministre se transforme en école du mépris : pour les enseignant-e-s qui sont en attente, pour nos collègues des services de la DSDEN qui n’y sont pour rien dans ce fiasco et se retrouvent avec une charge de travail démesurée et enfin pour les parents et élèves qui quoiqu'il en soit paieront les conséquences de cette rentrée non préparée par le ministère.

Cela n'est pas sans poser de problème à la fois pour la répartition des classes, la nomination des PFSE, les commandes et la formation des nouveaux-elles directeurs-rices qui risquent de se retrouver sans formation initiale (rappelons qu'ils-elles ont le droit à 3 semaines). Initialement prévue la première semaine de juin, la formation initiale a été reportée au 17 juin… et dans l’hypothèse où le logiciel ne fonctionnerait toujours pas la formation initiale sera peut-être reportée du coup en septembre à une période où les sollicitations sont nombreuses.


Espérons seulement que le ministre soit de son côté muté tant il aura montré toute l'étendue de son absence de gestion de son ministère, lui qui par ailleurs tente de museler les enseignant-e-s et de leur faire la leçon sur l'apprentissage de la lecture ou de la grammaire.

A quand le guide orange de la bonne gestion et de la bienveillance envers les enseignant-e-s?

L’article 1 de la loi Blanquer n’interdisant pour le moment pas encore l’ironie la CGT Educ’action ne peut que louer la compétence, la bienveillance, l’écoute et l’amour du Service Public de notre ministre.