Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Nous serons dans la rue le 8 mars Rendez-vous place Garibaldi Nice 18h

mercredi 27 février 2019.
 

PRÉCARITÉ ET INÉGALITÉS      BASTA !

Les femmes valent mieux que ça ! AGISSONS !!

Nous serons dans la rue le 8 mars     Rendez-vous place Garibaldi Nice   18h

Nous représentons, en France, 52% de la population !

Nous sommes caissières, enseignantes, agentes d’entretien, secrétaires, infirmières, aides à domicile... Nos métiers sont indispensables à la société. Pourtant, ils sont toujours mal rémunérés et leur pénibilité n’est pas reconnue

Nous sommes ingénieures, techniciennes, ouvrières, employées ou cadres. Nous faisons le même travail que les hommes mais avec toujours un salaire inférieur.

Nous sommes à temps partiel avec un salaire partiel souvent parce que nous n’avons pas d’autre choix.

Nous sommes chômeuses ou occupons un emploi précaire, nos faibles revenus ne nous permettent d’accéder dignement ni à un logement décent ni aux soins ni aux produits d'hygiène .... et nos enfants peuvent être placés pour cause de précarité!

Nous vivons dans la rue, nous sommes en survie et invisibles

Courses, ménage, charge parentale : nous réalisons en moyenne 20 heures de tâches ménagères par semaine : la garde des enfants et des personnes dépendantes est toujours l’apanage des femmes !

Nous vivons seules avec nos enfants et notre vie est un parcours de combattantes

Notre travail est invisibilisé et dévalorisé. Notre salaire est inférieur de 26% à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15H40 nous travaillons gratuitement.

Nous sommes retraitées et notre pension est de 40% inférieure à celle des hommes.

Nous combattons de longue date la précarité remise sur le devant de la scène avec force par les gilets jaunes.

Nous sommes étrangères, victimes de racisme, handicapées, lesbiennes, et nous cumulons les discriminations.

Au travail, dans la rue ou chez nous, nous sommes confrontées à des violences sexistes et sexuelles.

Nous sommes Brésiliennes, Espagnoles, Iraniennes, Nigérianes, Fidjiennes, Polonaises, Indiennes, Etats-Uniennes et nous sommes partout dans le monde solidaires de toutes les femmes qui luttent contre les réactionnaires et conservateurs au pouvoir

PRÉCARITÉ INÉGALITÉ BASTA !     PRÉCARITÉ INÉGALITÉ BASTA !       PRÉCARITÉ INÉGALITÉ BASTA !

Les femmes subissent des inégalités qui les précarisent toujours davantage, et que les coups portés au service public et social renforcent encore.

Laisser perdurer les inégalités et la précarité des femmes, c’est porter une responsabilité sur le fait que les idées rétrogrades progressent, que la domination masculine continue.                            

  • 8 mars 2019  Rassemblement et marche vers le Palais de Justice
         PRÉCARITÉ INÉGALITÉ BASTA !   
Vendredi 8 mars Place Garibaldi à Nice à partir de
18h  
                         Portez un vêtement violet !
 
N’oublions pas quelques réalités chiffrées:
.

- Une femme sur 5 est touchée par la pauvreté

- CDD contrat à durée déterminée Femmes 9.4% Hommes 5.5%
- 81,5 % des emplois à temps partiel sont occupés par des fem­mes
- 30 % des femmes qui ont un emploi travaillent à temps partiel, contre 6 % des hommes
- 62 % des emplois dits non qualifiés sont occupés par des femmes
- 80 % des salarié-e-s à bas salaire sont des femmes
- 17 % des femmes touchent un très bas salaire contre 4 % des hommes.
- Les postes de direction sont occupés surtout par des hommes quand les femmes en majorité restent bloquées à des emplois peu qualifiés.
- Le taux de chômage des femmes est supérieur de 2 points à celui des hommes
- Les femmes touchent en moyenne une pension de retraite inférieure de 40% à celle des hommes, et pour la moitié d’entre elles c’est moins de 900 euros par mois.
- Les écarts salariaux moyens entre hommes et femmes sont de 23,6% dans le secteur privé et de 17 % dans la fonction publique d’État.
- Les violences faites aux femmes encore trop souvent tolérées et même minorées au travail mais aussi dans la famille, existent encore malgré le discours ambiant «politiquement correct» qui fait mine de les dénoncer
- Ségrégation dans l’orientation, dans l’emploi, dans le sport, dans les médias.
Trop de situations ordinaires relativisent ces violences. La domination masculine et le patriarcat sont toujours à l’œuvre.
- La parentalité est encore considérée prioritairement comme l’affaire des femmes.
- 80% des tâches ménagères et éducatives sont toujours assumées par les femmes, les discriminant face à la recherche et à la qualité de leur emploi alors que la charge mentale que cela leur occasionne reste invisible.
_______________________________________________________________________


Nous exigeons :

la mise en œuvre d’une réelle volonté politique pour lutter contre la précarité
une égalité professionnelle et salariale réelle : cela demande une volonté politique permanente, des moyens humains comme financiers importants pour y parvenir et des sanctions contre les employeurs qui ne respectent pas l’égalité professionnelle.
la Réduction du Temps de Travail pour toutes et tous
que les hommes assurent à égalité avec les femmes les charges familiales : ménage, repas, soins aux enfants et aux personnes âgées.
la sauvegarde de nos maternités et nos CIVG (Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse)
que l’accès libre et gratuit à la contraception et à l’I.V.G. sur tout le territoire soit conforté et non réduit pour que nous puissions "travailler" sans entraves familiales
le logement inconditionnel de toutes les femmes seules, sans-papiers et/ou migrantes
un développement efficace du service public de la petite enfance et la création de celui des personnes dépendantes
une éducation ni sexiste, ni homophobe mais émancipatrice
chacun-e puisse choisir librement sa sexualité
le droit d’asile automatique pour les femmes persécutées dans leurs pays en raison du seul fait d’être femme
la régularisation automatique des sans-papiers
la création d’un vrai Ministère des droits des femmes avec des pouvoirs à utiliser en toute sphère de la société pour garantir l’égalité entre les femmes et les hommes, et pour sauvegarder les associations féministes qui assurent des missions de service public.

Un vrai Ministère des droits des femmes soit crée avec des pouvoirs à utiliser en toute sphère de la société pour garantir l’égalité entre les femmes et les hommes et pour sauvegarder les associations féministes qui assurent des missions de service public.

Collectif Droits des Femmes 06