Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Ecole Fuon Cauda Nice. Communiqué de presse et lettre au recteur et à l’IA de la Cgt-Educ’Action

jeudi 13 décembre 2018.
 
Ecole Fuon Cauda
Communiqué de presse

La CGT Educ'action, présente aujourd'hui auprès de l'équipe de Fuon Cauda tient à lui apporter son soutien face aux violents propos diffamatoires tenus dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Après une pétition de parents d'élèves, suivie par la parution dans le journal Nice Matin du 12 décembre 2018, les enseignant-es sont meurtri-e-s par les propos tenus et expriment leur totale solidarité avec la directrice de l’établissement particulièrement visée

Les faits reprochés? Un dispositif d’accueil dans le calme où il est demandé aux élèves de s'assoir avant de monter en classe . Ce protocole (qui ne concerne pas les récréations contrairement à ce qui est écrit dans la presse) a été mis en place après une décision collective et n’avait fait l’objet d’aucune observation ni individuelle ni en conseil d’école de la part des représentants des parents.
Au contraire, les enseignant-e-s ont le soutien et la confiance de l’immense majorité des parents d’élève concernant leurs pratiques pédagogiques. Les élèves ont régulièrement la parole lors de conseils d’élèves et ne se sont jamais plaints à ce sujet.

Nos collègues des écoles Fuon Cauda ont été extrêmement choqué-e-s par  les propos tenus  par M. le Recteur, ainsi que par ceux tenus par M. l'Inspecteur d'Académie ou leurs  représentant-es. Le dispositif d'accueil, connu de la Circonscription, ne peut en aucune manière être qualifié de "méthodes indignes qui s'apparentent à des châtiments corporels" Il est surprenant que de tels propos aient pu être tenus dans la presse, par la hiérarchie de l'Education Nationale sans qu'aucune enquête n'ait été menée.

La CGT Educ'action a demandé à l'Inspection Académique et au Recteur d'apporter leur soutien aux équipes de ces écoles, diffamées tant par la presse que dans les "réseaux sociaux", et les assurer de leur confiance, en leur apportant entre autres la protection judiciaire à laquelle ils-elles ont droit.

La CGT Educ'action sera au côté de nos collègues lors d'éventuelles actions pour faire entendre la vérité des faits

Ecole Fuon Cauda
Courriel adressé par la Cgt-Educ'Action au Recteur et à l'Inspecteur d'Académie

Monsieur l'Inspecteur d'Académie des AM

Objet: Situation de l'école Fuon Cauda

Monsieur le Recteur,
Monsieur l'Inspecteur d'Académie,
nous avons rencontré ce jour nos collègues des écoles Fuon Cauda à Nice.
Ces derniers ont été extrêmement choqués par  les propos tenus  par M. le Recteur, ainsi que par ceux tenus par M. l'Inspecteur d'Académie ou leurs  représentant-es.
Le dispositif retenu par nos collègues pour l'accueil des enfants le matin, et lors du "croisement" des enfants de la cantine et des enfants arrivant à l'école à 13h20, a été pris lors d'un conseil des maîtres-ses depuis plus d'un an, n'a jamais été remis en cause à notre connaissance dans un conseil d'école, était parfaitement connu de la Circonscription et n'a jamais fait l'objet d'une remarque de cette dernière.
Il ne s'agit nullement d'une punition et encore moins de "châtiments corporels" et il est surprenant que de tels propos aient pu être tenus dans la presse, par la hiérarchie de l'Education Nationale sans qu'aucune enquête n'ait été menée.
Nous avons l'honneur de vous  demander d'apporter votre soutien aux équipes de ces écoles, diffamées tant par la presse que dans les "réseaux sociaux", et les assurer de votre soutien, en leur apportant entre autres la protection judiciaire à laquelle ils-ells ont droit.
Dans l'attente, nous vous prions de croire M. le Recteur, M. l'Inspecteur d'Académie, à l'expression de notre dévouement pour le Service Public d'Education.