Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Compte rendu de l’audience à la DASEN du 5 octobre 2018

samedi 13 octobre 2018.
 
Audience de la Cgt-Educ'Action à la DASEN
Une délégation composée pour la Cgt-Educ'Action de Florence Ciaravola, Benjamin Guesnier, Marc Le Roy et Leila Saimi a été reçue le 5 octobre par Mme Periers , Secrétaire Générale et M. Tetienne IEN adjoint à l'IA.
En préambule, la CGT Educ'action, a acté les mesures prises récemment en terme de carte scolaire. Le combat de terrain mené par les équipes avec les parents d'élèves et le dialogue ont porté leurs fruits pour le plus grand bénéfice de tous-tes et surtout des enfants.
 
Protocole d'accueil Ville de Nice/Dasen.
Plusieurs interrogations concernaient le "protocole d'accueil des enfants", note signée conjointement par la ville de Nice et l'Education Nationale, pour laquelle nous avions déjà proposée des modifications qui ont été entendues.

Les représentant-e-s de l'IA expliquent que plusieurs situations l'an passé auraient pu engager la responsabilité de fonctionnaires de l'EN, de direction école et de fonctionnaires territoriaux. Cette note viserait à éviter les difficultés au moment de la transmission des enfants qui est une zone de risque et de ne pas donner aux enseignant-e-s une responsabilité qui n'est pas la leur .
 
Après une longue discussion tant sur les aspects juridique que lexical, il ressort que des points seront à affiner avec la mairie (présence à mi-temps au périscolaire, écriture inclusive) , que cette note sera mise en place avec un groupe de travail en fin d'année qui permettra d'ajuster en fonction des remontées sur la faisabilité ou pas dans les écoles.
 
A noter toutefois qu'il est demandé dans la note de préciser dans le règlement de l'école les modalités la "mise à jour" sur papier, ou en version numérique, des présences des élèves avant 16h afin d'officialiser la présence ou non des élèves. Pour la CGT Educ'action cela pose deux problèmes, tout d'abord l'incapacité actuelle de connaître les jours de présence des élèves à la garderie du soir, les parents pouvant choisir au dernier moment de les mettre ou pas. Cela pose ensuite non seulement un problème matériel mais aussi d’une responsabilité juridique qui relève de la mairie et non pas de l'Education Nationale. Cela va par ailleurs pour nous au-delà du règlement scolaire départemental.

Appréciation Rendez vous de carrière.
Le second point concernait en application du PPCR, des rendez- vous de carrière et des avis portés par l'IA.
Il y a des dissonances difficilement compréhensibles. Par exemple, un-e collègue ayant 3 mentions "excellent" et 8 " très satisfaisant" se voit attribuer l'appréciation "satisfaisant" par l'IA. Etonnant , non?
Non, il n'y a pas de logique mais un système, qui, rappelons le, est la conséquence directe du PPCR, qui amène l'Inspecteur d'Académie à décider de manière arbitraire des 30% qui seront promu-es avec un an d'avance, sans qu'aucun élément "modérateur" ne puisse amener de modifications. Dans l'ancien système (qui était loin d'être parfait) à barème égal il y avait des discriminants qui évitaient que seule la note soit prise en compte, et l'IA était dans l'incapacité de connaître "à coup sûr" le mode de passage à l'échelon supérieur. Là l'IA choisit tout seul les 30% qui seront "promu-es". Si les discriminants existent toujours sur le papier comme auparavant, ils  ne pourront être pris, par exemple, au 6eme pour un passage anticipé au 7eme, l'appréciation très satisfaisant  représentant exactement 30% des promouvables. Si vous êtes au 6 ème échelon , l'appréciation "excellent" est impossible, la progressivité doit exister et seuls 30% auront "très satisfaisant".
Présence de policiers dans les écoles
Dernier point abordé, la présence de policier à l'intérieur des écoles de Nice que la Cgt-Educ'Action combat toujours. Les Conseils d'école doivent être consultés. Pour que l'avis soit positif, il faut l'unanimité des membres du Conseil d'Ecole...  Refusez les pressions, d'où qu'elles viennent, et prononcez vous même tout-e seul-e contre cette présence. Nous rappelons que la consultation peut se dérouler à bulletin secret si un-e membre du Conseil le demande.