Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Audience auprès de M. Giaume, adjoint à l’éducation de la Ville de Nice

samedi 16 décembre 2017.
 

Audience du 15 décembre auprès de Monsieur Giaume

Vendredi 15 décembre, une délégation de la CGT Educ’Action a été reçue en audience par M. Giaume, Adjoint à l’Education de la Mairie de Nice.

M. Giaume a commencé par nous présenter "son plan d’action", décliné en 3 volets :

- un volet culturel, avec l’installation de plaques bilingues franco-niçoises dans toutes les écoles de Nice d’ici 2 ans,.. La parution de plusieurs CD et ouvrages sur la thématique de la culture niçoise ainsi que la création de 4 centres d’animation d’application;

- un volet bâtiments et travaux, avec la modernisation des ateliers scolaires et, en vue de l’extension des CP 12 aux CE1 12, l’étude de parois phoniques pour séparer les classes. Monsieur l’Adjoint nous a affirmé que tous les travaux entrepris ou envisagés étaient étroitement discutés avec les équipes et les APE ;

- un volet personnels, avec la volonté de passer de 34 gardiennes logées en début de mandature à 44 d’ici 3 ans, la formation des personnels, non plus sur le temps scolaire, mais le mercredi, autour de 3 axes : la culture de la vigilance dans les écoles, l’organisation et le bon fonctionnement des écoles et la communication dans les écoles (dotation d’un poste informatique dans chaque école, avec des mails envoyés directement aux personnels, et non plus aux directeur-trices…).

A notre question sur le budget alloué à chaque élève, 31€, identique depuis 3 ans, M. Giaume répond que son seul maintien est déjà "une victoire" dans le contexte de baisse des crédits  actuelle!!!.Quant  aux problèmes de transport des écoles excentrées pour se rendre dans les lieux de culture de la Ville, il nous est répondu qu’un bus supplémentaire sera offert en 2018 aux écoles de collines et périphériques…

Enfin, la restauration scolaire a été abordée : en 2019 sera créée une nouvelle cuisine centrale deux fois plus grande, représentant le plus gros investissement (30 millions d’euros) de la commune. Si le bio n’en sera pas absent (38% annoncés), la nouvelle méthode de cuisson envisagée, avec un temps de conservation allongé des aliments dans du plastique - perturbateur endocrinien reconnu par de nombreux scientifiques -, ne va pas sans nous inquiéter.  Monsieur Giaume s’est engagé à revenir rapidement vers nous pour nous fournir des réponses précises à nos questionnements sur  la méthode de cuisson et conservation choisie et son absence de dangerosité pour les enfants.