Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

CAPD du 25 Mai 2016. Déclaration préalable de la Cgt-Educ’Action

jeudi 26 mai 2016.
 

Cgt Educ’Action des AM

CAPD du 25 Mai 2016

Déclaration préalable CAPD du 25 mai 2016


Cette Commission Administrative Paritaire se déroule au moment à la France connait un mouvement social sans précédent depuis plus de 10 ans. Il serait donc Difficile de ne pas en faire état aujourd'hui.

La Cgt-Educ'Action réaffirme son opposition totale et déterminée à la Loi Travail. Nous continuerons avec notre Confédération à chercher tous les moyens d'action pour que cette Loi illégitime, imposée contre l'avis de la majorité  de la population et de l'immense majorité des salarié-es, précaires et privé-es d'emploi. 


Nous apportons notre soutien à tous-tes les salarié-es qui s'engagent dans des grèves inscrites dans la durée (Transports routiers, Cheminots, Pétrochimie...), ou dans des opérations de blocages. Ne nous trompons pas,  ce n'est pas seulement leurs intérêts qu'ils-elles défendent, mais bien ceux de tous-tes.
 

Pour en revenir à cette CAPD, la Cgt-Educ'Action tient à remercier les personnels de la DIPE pour le travail fourni pour préparer le projet d’affectation 2016.

Reste que ce mouvement n'améliore pas sensiblement la situation de centaines de jeunes collègues qui restent sans affectation. Le blocage des postes entiers pour les Professeur-es stagiaires explique en grande parie cette situation. Les choix faits en matière de formation initiale se font au détriment des conditions de travail des personnels.

Concernant les autres points à l'Ordre du Jour, nous ne pouvons que déplorer comme chaque année le peu de moyens octroyés pour permettre le départ en congé de formation de PE. 

Finalement, Nous avons demandé que soit inscrite à l'ODJ de cette CAPD la situation des demandes de temps partiels et nous interviendrons sur ce sujet à ce moment là. Nous tenons cependant, à l'occasion de cette déclaration, à protester contre votre refus d'adresser la liste des personnels  qui sollicitent un temps partiel. Nous ressentons ce refus comme une volonté d'entraver le travail des organisations syndicales et des élu-es du personnel et nous le déplorons.