Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Compte rendu de l’audience auprès du nouvel I.A. 06

dimanche 21 octobre 2007.
 

La Cgt-Educ’Action reçue par l’Inspecteur d’Académie :

Une délégation de la CGT Educ’action composée de Florence Ciaravola, Marc Le Roy, Yvon Guesnier et Leila Saimi a été reçue mercredi 17 octobre par le Nouvel Inspecteur d’Académie Mr Philippe Jourdan, l’Inspecteur EN adjoint, M. Yvon Deverre et la secrétaire générale Mme Necas.

Nous avons apprécié l’écoute attentive et l’ambiance propice aux échanges lors de cette audience qui a duré plus d’une heure et demie.

Nous avons abordé les points suivants :

La notation. Nous avons tout d’abord rappelé notre opposition de principe à la note et de fait à sa prise en compte dans les barèmes (mutation, promotion, accès à la hors classe). Mais nous souhaitions lors de cette audience dénoncer le système actuel qui, dans le département, génère de fortes inégalités liées à l’application ou non de la grille départementale de notation.

Nous avons remis à l’Inspecteur d’Académie le dossier que nous avions réalisé en 2006 qui met en évidence les disparités existantes dans les notes d’inspection suivant les circonscriptions. L’Inspection Académique disposant de toutes les données en la matière, Nous avons demandé à l’Inspecteur d’Académie de réaliser une étude par échelon et par circonscription portant sur ces deux dernières années, Nous avons émis le souhait que les conclusions de cette étude soient analysées en Groupe de Travail paritaire afin de trouver des solutions pour remédier à cette situation.

L’Inspecteur d’Académie s’est engagé à regarder notre étude d’un œil attentif.

Les frais de déplacements. Même si nous reconnaissons les efforts faits dans ce domaine par l’Inspection Académique, les difficultés persistent : comment faire à enveloppe constante insuffisante pour avoir un service d’éducation de qualité, tout particulièrement dans les vallées ? Mme Necas a précisé en effet que l’enveloppe budgétaire des déplacements avait augmenté de 8,6% alors que le budget global a baissé.

Nous avons évoqué la possible implication des collectivités territoriales en termes de service public et de politique du territoire. L’Inspecteur d’Académie n’est pas enthousiaste à ce recours qui pourrait l’amener à rendre des comptes au Conseil Général. Le risque effectivement existe. Cette question épineuse ne peut trouver d’issue favorable qu’avec une augmentation significative du budget global accordée par le Ministère de l’Education Nationale.

La carte scolaire.

Nous avons interrogé l’Inspecteur d’Académie sur le bilan des effets de l’assouplissement de la carte scolaire dans le secondaire et nous avons pointé également l’absence de justification auprès des parents d’un refus de dérogation. L’Inspecteur d’Académie précise que l’annonce tardive de cette nouvelle mesure d’assouplissement de la carte scolaire (après les élections mai 2007), n’a pas suscité de très fortes demandes et il s’est engagé à être vigilant sur le respect des critères de dérogation pour la rentrée 2008.

Sur ce point notre crainte porte sur le risque prévisible d’une modification de l’hétérogénéité des collèges avec encore moins de mixité sociale.

Nous avons demandé à l’Inspecteur d’Académie de mettre à profit la baisse générale des effectifs dans le 06 pour baisser le seuil des effectifs des classes maternelles à 27 élèves par classe. Il nous a répondu qu’il n’y avait pas de seuil défini et que la baisse prévue pour la rentrée 2008 provoquerait vraisemblablement une dotation négative.

Sur le plan des remplacements, l’IA nous a indiqué que les chiffres du Ministère faisaient apparaître que notre département était bien doté de ce point de vue mais que le taux d’efficience des remplacements n’était pas bon. D’après lui, il faudrait peut être revoir le mode de gestion des remplaçant-e-s de circonscription.

Nous avons soulevé le problème de désaffection que connaissent certaines écoles d’application, renforcé par les mesures développées ces dernières années à savoir proposer à certain-e-s titulaires du CAFIPEMF la modification leur poste d’adjoint en poste d’application. Cette solution nie également l’implantation de pôles pédagogiques et impose aux modulateurs des déplacements nombreux et non remboursés. Mr Deverre nous a assuré de sa volonté de voir tous les postes d’IMF pourvus dans les écoles d’application et s’est dit prêt à étudier les propositions lors du groupe de travail sur les postes d’IMF.

Suppression de la classe le samedi matin. Nous avons demandé à l’IA s’il avait des informations complémentaires sur la mise en place de cette mesure de Xavier Darcos. S’il est sûr que les enfants verront leur temps de classe réduit à 24 heures par semaine, l’Inspecteur d’Académie n’a pu nous en dire plus sur le devenir du temps enseignant-e ni sur l’adaptation des nouveaux programmes à ces nouveaux horaires (ses sources étant celles du site du Ministère de l’Education Nationale !) Nous avons demandé à ce que les personnels de l’Education Nationale soient associés à l’élaboration des ces nouveaux, nouveaux programmes.

RESF. Après avoir rappelé notre implication dans le Réseau Education Sans Frontière, nous avons demandé au nouvel IA de prendre le même engagement que son prédécesseur sur l’interdiction des interventions policières dans les écoles à l’encontre des élèves et des familles sans papiers. La réponse est positive et les directeurs et directrices qui pourraient se trouver dans ces situations seraient assurés de l’aide de l’IA.

Base élèves. Même si les points qui posaient le plus de problèmes ont été retirés (nationalité, suivi rased…), il reste encore des problèmes techniques (base de données inaccessible en cas de problèmes de connexion, pannes informatiques, etc…) et un travail important pour la saisie en cas d’absence d’interface avec les actuelles bases de données. L’IA nous précise que son objectif est l’utilisation de base élève par toutes les écoles à la rentrée 2008. Il estime également que le temps de saisie estimé à 5 minutes (sic !) par élève est bref et ne peut véritablement accroître le travail des directeurs d’autant plus que nombreux sont ceux qui bénéficient maintenant d’aides (Emplois plus que précaires contre lesquels nous nous sommes prononcés). Nous lui avons rappelé que, la Cgt Educ’action étant contre ces emplois, nous ne pouvions pas vraiment nous satisfaire d’une telle réponse.

Education Prioritaire. Nous avons à nouveau exprimé notre souhait de voir la mise en place par l’Inspection Académique d’instances paritaires sur les Réseaux Ambition Réussite et ZEP afin d’avoir une vue d’ensemble sur toutes les zones du département. L’IA ne voit pas vraiment l’intérêt de mettre en place de telles réunions puisqu’il existe déjà des réunions dans les réseaux pour définir les priorités de chacun.

Crédits APIPE, APAC : L’IA précise que les crédits non dépensés le 5 décembre 2007 seront définitivement perdus. Il ne s’agit pas d’un nouvel appel à projet comme l’avait laissé entendre une autre organisation syndicale mais de demande de voir l’argent prévu dans les projets financés, dépensé...