Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Déplacements des personnels itinérants : le Rectorat à l’heure de l’illimité ?

samedi 6 juin 2015.
 

Déplacements des personnels itinérants : le Rectorat à l'heure de l'illimité?

Le rectorat a publié une note modifiant les modalités de remboursement des frais de déplacement des personnels itinérants du 1er degré (06 et 83).
Jusqu'ici, une enveloppe était attribuée à ces personnels, selon des critères définis conjointement par les circonscriptions et la DSDEN. Les syndicats avaient également été entendus à ce sujet, mais s'étaient heurtés à l'argument incontournable : "A moyens constants". De sorte que les déplacements opérés au-delà de l'enveloppe étaient à la charge... des personnels! D'où un dilemme récurrent entre "Ne plus se déplacer" et "Ne plus assurer sa mission".

Il n'est pas dit que le nouveau système se traduise par une enveloppe augmentée. Mais son principe constitue une évolution notable - ce qui ne signifie pas forcément : positive pour tous et toutes.

En effet, désormais, plus d'enveloppe kilométrique; en adoptant le même système d'indemnisation que dans le 2nd degré, il s'agit de "mieux couvrir la réalité des déplacements et des frais engagés par les agents", soit rembourser les kilomètres réellement parcourus et les repas réellement pris.
 

Alors, le rectorat se serait-il converti à la mode de l'illimité? Pas vraiment, car s'il n'y a pas de limite a priori, la note annonce en revanche plus de contrôles mais aussi un respect strict de la règle de non indemnisation des déplacements vers une commune limitrophe. Une règle qui en vérité était déjà mise en oeuvre depuis l'an dernier et qui pénalise fortement certains agents effectuant de fréquents déplacements limitrophes, voire à l'intérieur de la commune : par ex. 14kmx2 pour un A/R entre l'Ariane et la MDPH. Derrière cette restriction, l'argument des transports en commun disponibles - argument qui ne résiste pas devant la réalité des temps de déplacement.

Par ailleurs, le rectorat maintient le "contrôle interne comptable" qui oblige les membres des RASED, les psychologues et les CRI (et seulement elles et eux) à envoyer un "planning mensuel préalable à la réalisation de leurs déplacements"; une procédure qui se double d'une autre usine à gaz si sont effectués des déplacements non prévus...

Enfin, la circulaire ne fait nullement mention des personnels non itinérants amenés pourtant à se déplacer pour assurer leur mission : formation, concertation pédagogique, réunions de directeurs/trices, etc.

Au total, il est probable qu'on aura déshabillé Pierre pour habiller Antoinette.