Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

CTSD du 13 Avril 2015. Déclaration préalable de la Cgt-Educ’Action

lundi 13 avril 2015.
 

CGT Educ'Action 06

Déclaration préalable

CTSD du 13 avril 2015


« […] on ouvrira et fermera là où c'est nécessaire. L'allocation des moyens ayant changé, on donnera plus aux écoles de REP et on les maintiendra pour celles qui en sortent. »

Monsieur l'IA-Dasen, voilà -entre autres- ce que vous déclarâtes dans l'interview donné au grand quotidien matutinal daté du 10 avril. Alors :

- laissez ouvertes les classes de Fontan-Saorges, de Tende, de Castillon, de Levens… et vous signifierez fortement votre attachement aux écoles rurales et de montagne.

- ne fermez pas la classe de l'école Gare 2 à Saint-Laurent du Var, ouvrez-en une à l'école Jacques Prévert à l'Ariane, ne fermez surtout pas les CLIS des groupes scolaires Bon-Voyage et Ariane Sud ainsi démontrerez-vous que ces situations ne vous laissent pas...insensible et que l'éducation dans ces quartiers et réseaux est réellement prioritaire.

- revenez sur les deux mesures de fermetures qui touchent des postes de Rased et vous prouverez que vous vous inscrivez a minima dans la dynamique présidentielle de recréation de ces postes. En espérant que l'année prochaine, des départs en formation E et G suivront.

La CGT Educ'Action n'oublie pas non plus les autres écoles qui se battent pour éviter une fermeture qui dégradera les conditions de travail et d'accueil des élèves.

Dans l'interview sus-citée, vous évoquiez les 59 postes octroyés à la carte scolaire précédente alors qu'il y eut moins d'élèves que prévu : pourquoi alors ne pas aussi évoquer la plus de quarantaine de contractuels-les recrutés-es cette année. Le dossier du remplacement est donc un dossier éminemment important.

« Nous avons donc les moyens d'effectuer une rentrée convenable et sereine » concluiez--vous. Alors, M. l'IA-Dasen, répondez à la détermination des personnels, des parents et des élèves d'une part et apaisez leurs colères d'autre part en continuant d'évoluer positivement sur les mesures -et peut-être d'autres- déclinées au début de cette déclaration.

Pour la CGT Educ'Action -nous vous l'avions déjà dit lors du CTSD du 3 avril- la souffrance, le mal-être ne rentrent ni dans la case « prévisionnel » ni dans un tableau Excel. C'est ici et maintenant qu'il faut donner des réponses et des signes forts.