Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Compte rendu de la réunion du 18 novembre sur l’Education Prioritaire

dimanche 30 novembre 2014.
 

Groupe de Travail Education Prioritaire du 18 novembre 2014

Un 1er groupe de travail s’est réuni au Rectorat mardi 18 Novembre pour la révision de la carte de l’Education Prioritaire de l’Académie de Nice.

 De faibles moyens, 6 REP+, 8 REP
, (1 REP de plus qu’actuellement) qui ne correspondent pas aux besoins.L'Académie de Nice est la plus mal dotée de France !)

Pour l’Administration, la philosophie de l’Education Prioritaire est une politique de réseau, avec pour centre le collège (sic). Il ne s’agit pas pour elle de régler tous les cas des établissements défavorisés. Les écoles ne peuvent rester en Education Prioritaire si le collège n’y est plus (sic).


Aux 4 indicateurs retenus nationalement (Pourcentage  d’élèves issus des Catégories Sociales -PCS- les plus défavorisées, taux de boursiers, pourcentage d’élèves issus de Zus, pourcentage d’élèves en retard à l’entrée en 6ème) a été ajouté un 5ème par l'Adminisration : pourcentage d’élèves au PCS défavorisé à l’entrée en 6ème, ainsi que la volonté d’harmoniser les moyens entre des 2 départements de l’Académie.

Les collèges ECLAIR resteraient ou  deviendraientt REP+ : Louis Nucera, Maurice Jaubert et Jules Romain à Nice, Henri Wallon, Maurice Genevois, La Marquisanne dans le Var.

3 collèges actuellement en RRS devraient sortir du dispositif au vu des critères retenus par l'Administration : Gérard Philippe et les Mûriers à Cannes, Marcel Rivière à Hyères, ce qui repose le problème de certaines écoles qui alimentent ces collèges qui n’ont pas vu leur situation s’améliorer.
Seraient susceptibles d’entrer en EP, les collèges Victor Duruy et Frédéric Mistral à Nice, Peiresc et Pierre Puget dans le Var. Les collèges André Léotard (83), Pablo Picasso, Les Vallergues et Paul Langevin (06) restant dans le dispositif.

L’Administration prévoit des
sorties "accompagnées" : 3 ans d’indemnités à temps plein pour les personnels, bonification du barême intra-académique (1° et 2° degré). Les DASEN s’engagent dans la mesure de leurs moyens (ce qui en dit long sur l'avenir)...   à conserver les moyens nécessaires aux écoles selon les indicateurs sociaux. Dans 4 ans, la carte sera réétudiée.

L’administration devrait fournir pour un prochain Groupe de Travail les PCS des écoles.