Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Appel du Conseil National de la Cgt-Educ’Action 3

jeudi 9 octobre 2014.
 

Appel du Conseil National de la Cgt-Educ'Action 3 Octobre 2014

Après les cadeaux au patronat, avec le pacte de responsabilité le gouvernement s’en prend à la protection sociale.
Alors que de plus en plus d’assurés sociaux renoncent à des soins nécessaires, que les personnels hospitaliers croûlent sous les tâches du fait de l’ampleur des sous-effectifs, le gouvernement entend donner un nouveau coup de rabot en 2015 : diminution des prestations familiales, non revalorisation des pensions…

La casse de la sécurité sociale s’inscrit dans la politique générale d’austérité que subissent tous les salariés : gel des salaires, remise en cause du repos dominical et des 35 heures, baisse des emplois et précarisation dans les services publics…

L’Éducation nationale n’est pas épargnée par les politiques d’austérité. Le recours massif à la précarité en est une illustration : par exemple loin de la professionnalisation annoncée des personnels d’accompagnement des enfants en situation de handicap, la précarité et le temps partiel imposé restent la règle pour ces personnels sous-payés. Pour l’ensemble de l’Education, le plan de titularisation annoncé est très insuffisant.

Les créations de postes, pour peu qu’elles soient effectives, ne permettent pas de rattraper les 80000 postes supprimés, de répondre à l’augmentation démographique et d’améliorer les conditions de travail et d’études.

La recréation d’une formation initiale professionnelle des enseignants n’est pas effective. Les nouveaux stagiaires démarrent leur carrière avec un salaire réduit et dans des conditions d’entrée dans le métier déplorables (exigences aberrantes pour l’évaluation, formation inadaptée, pression, affectations lointaines …). La CGT Éduc’Action soutient les mobilisations en cours dans les Espé et appelle à les développer.

Autre promesse non tenue : la relance de l’éducation prioritaire. La réforme se fait à moyens constants, de nombreux établissements verront leurs moyens diminuer, les lycées exclus de tout dispositif. Partout les effectifs par classe augmenteront.

La politique de développement de l’apprentissage entre les mains du patronat et des régions menace l’enseignement professionnel public sous statut scolaire.

Pour la CGT Éduc’Action, la bataille contre les nouveaux rythmes scolaires n’est pas finie. Les luttes des personnels Education, territoriaux, animateurs et parents qui revendiquent gratuité, égalité sur le territoire posent la nécessité d’une autre réforme des rythmes scolaires.

La gravité de la situation impose que le mouvement social reprenne l’offensive. C’est pourquoi, la CGT Éduc’Action s’inscrit dans la construction d’un front syndical, associatif et politique contre l’austérité.

La CGT Éduc’Action appelle les personnels à faire entendre leurs voix pour le progrès social dans les luttes et lors des élections professionnelles fonction publique du 27 novembre au 4 décembre 2014.

Contre l’austérité
Pour une autre politique dans l’éducation nationale
Pour nos salaires, la protection sociale et l’amélioration de nos conditions de travail.
Le conseil national de l’union nationale CGT Éduc’Action réuni du 1er au 3 octobre 2014 appelle les personnels de l’éducation nationale à se mettre en grève le 16 octobre dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle.
Cette journée de grève doit être une première étape de mobilisation pour stopper les politiques d’austérité.

Mézières-en-Brenne, le 3 octobre 2014