Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Et 1, et 2, et 3 rentrées,
Monsieur le Président !

samedi 13 septembre 2014.
 

Cette rentrée a un côté historique puisque c’est la première fois qu’elle est présentée par une ministre nommée une semaine avant. Elle est historique aussi car, pour la première fois, c’est une femme qui dirige ce ministère où travaillent environ 70 % de femmes.

Voilà pour le caractère exceptionnel de cette rentrée, la troisième sous l’ère du « changement » et de la « priorité faite à l’École »… Pour le reste, désolé on n’aura pas mieux !

Et bien non, pas mieux car les moyens humains et le nombre de postes restent insuffisants pour empêcher les classes surchargées, pas mieux car nos salaires sont encore et toujours gelés, pas mieux car nous continuons de travailler sous l’hégémonie du Socle commun, pas mieux car la réforme de la formation n’est toujours pas satisfaisante, pas mieux car les RASED sont toujours en plein coma… La liste est longue.

Pire, les réformes des deux derniers ministres plongent la profession dans une précarité accentuée : annualisation du temps de travail des personnels remplaçants, augmentation des tâches des directeur-trice-s, obligation de s’auto-former sur son temps personnel et avec son matériel… Surtout, la généralisation des réformes des rythmes scolaires va se révéler dramatique pour nombre d’entre nous : augmentation du temps de transport et de frais annexes, problèmes de garde des enfants et problèmes de « couplages » pour les personnels sur postes fractionnés. Et on ne parle pas des dégâts pour les élèves…

Résister à cette politique de l’Éducation reste plus que jamais d’actualité.

Dès maintenant, renforçons le syndicalisme de lutte en rejoignant la CGT Éduc’Action et en décembre, votons pour ses candidat-e-s !

Jérôme SINOT