Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Présidentielles 2012. Rencontre avec V.Peillon

lundi 9 avril 2012.
 

Elections présidentielles...

La fédération socialiste des Alpes maritimes a invité les acteurs de l'école (syndicats, associations professionnelles des RASED,  associations de parents d'élèves ...) à une rencontre avec Vincent Peillon -en charge de l'éducation au PS- le mercredi 4 avril 2012

La CGT Educ'Action 06 s'y est rendue pour porter les revendications des personnels et poser les questions ci-dessoys. La majeure partie des points cités ont été abordés (par nous ou par d'autres participants) et l'on trouvera facilement les réponses à ces questions dans les interventions publiques de ce parti.

Nous laissons à chacun le soin de se faire une opinion.

Préambule :
Pour envisager une transformation de l'école, il faudra à terme sortir des cadres qui nous régissent actuellement.
Sortir du cadre la RGPP et de la LOLF. Et notamment revaloriser les salaires des enseignant-e-s. (revalorisation indiciaire) De toute façon vous n'obtiendrez aucune transformation de l'école sans cette revalorisation.
Sortir du cadre imposé par la loi de 2005 et des programmes de 2008. Ce qui signifie aussi, au niveau européen sortir de la logique de Lisbonne.
Dans l'immédiat la CGT Educ'Action demande:
Un collectif budgétaire et la réouverture de postes au concours pour à la rentrée 2012 rétablir les postes supprimés .
Réouverture de TOUS les postes RASED fermés pour la rentrée 2012.
Ré ouverture d'une vraie formation initiale et continue.
Revalorisation indiciaire des salaires des enseignant-e-s.
ET DES MESURES QUI NE COUTENT RIEN :
Une autre circulaire de rentrée 2012.
Abrogation du décret sur l'évaluation des enseignant-e-s.
Abrogation du projet d'évaluation dès la grande section.
Moratoire sur les évaluations nationales.
L'abrogation du SMA 
A plus long terme
Formation : Recrutement sur concours après la licence. 2 ans de formation profesionnelle en tant que prof stagiaire. Validation d'un MASTER à l'issue de cette formation
De la politique d’Éducation Prioritaire : Les ECLAIR réduisent les moyens et installent une concurrence entre tous.
Une redéfinition de la place des évaluations nationales dans le cursus de l'élève et le fonctionnement de l'école. A part stigmatiser les élèves et les enseignant-e-s, elles ne servent à rien. Redéfinir la place de ces évaluations qui ? Comment ?
La question de la direction d'école. Une augmentation des décharges.
Supprimer la précarité dans l'EN : Vacataires, AVSI (un métier est à créer. Recrutement statutaire), Aide administrative à la direction d'école (Le métier et le statut existent.)
Suppression de l' Aide personnalisée et des stages de remise à niveau qui ne servent à rien et sont très coûteux.
Rythmes scolaires : à réfléchir dans le cadre de plus de maître-sse-s que de classes et d'une séparation du temps de l'élève de celui de l'enseignant-e.