Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

REPRESSION SYNDICALE CONTRE UN ENSEIGNANT DE MARSEILLE

dimanche 31 décembre 2006.
 

Erwan Redon, professeur des écoles, militant syndical et pédagogique, animateur de RESF 13, subit une répression particulièrement grave.

Erwan est en conflit avec sa directrice et avec l’inspection (il a refusé d’être inspecté). Son dossier administratif comprend toute une série d’accusations y compris celle d’avoir photocopié des tracts RESF dans son école.

L’inspection s’est opposée à un projet de classe de neige élaboré dans une école où la quasi-totalité des enfants n’ont jamais vu la montagne.

Pour protester, des parents d’élèves (3) ont occupé symboliquement sa classe le 19 décembre. La directrice a appelé l’Inspection d’Académie qui est venue (secrétaire général de l’IA et l’IEN) et a appelé la BAC (Brigade anti-criminalité). Les parents ont été interpellés dans l’école. L’un d’entre eux a passé la nuit en garde-à-vue. Il sera poursuivi pour "violence".

L’inspecteur a immédiatement suspendu Erwan pour une durée indéterminée. Il a été sommé de quitter l’école et est menacé d’une procédure disciplinaire pouvant aller jusqu’à la révocation.

Communiqué de presse de l’intersyndicale des Bouches du Rhône :

Les syndicats enseignants SDEN-FERC-CGT, SGEN-CFDT, SNUipp, SNUDI-FO, SUD-Education, UDAS, CNT et la fédération des parents d’élèves FCPE expriment leur indignation face aux évènements du mardi 19/12/06 à l’école élémentaire de La Paix (MARSEILLE 6ème) :
- des parents emmenés par des agents de la BAC devant leurs enfants,
- un des parents placé en garde à vue 24h et référé au parquet,
- la suspension impromptu d’un enseignant.

Nous dénonçons la démesure des moyens employés pour régler une situation qui aurait mérité plus de concertation.

Fait à Marseille, le 20 décembre 2006.