Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Les "enfants d’immigrés" ciblés par Cl. Guéant : une course effrénée dans l’abjection et le racisme

dimanche 29 mai 2011.
 

"Contrairement à ce qu’on dit, l’intégration ne va pas si bien
que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne
sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec
d’enfants d’immigrés
" a déclaré Claude Guéant, ministre de
l’Intérieur, dimanche 22 mai 2011. Mardi 24 mai, il précise : "Ces
chiffres sont tout simplement ceux que donnent tant l’INSEE que
l’OCDE
". Mercredi, il s’emmêle les pinceaux devant l’Assemblée
nationale, en assénant une nouvelle contrevérité : "C’est vrai
qu’il y a deux tiers des enfants d’immigrés qui se trouvent sortir
du système scolaire sans diplôme
". Au contraire, une étude du CEREQ en 2004 a montré que 78 % des élèves sortis sans qualification avaient deux parents français de naissance.

Claude Guéant, avec le soutien de tout le gouvernement et du
président de la République, accélère sa course effrénée dans
l’abjection, concurrençant en cela le Front National. Rassurons le
ministre, il n’a rien à envier à l’extrême-droite.

Il sait, en effet, manier avec précision les mensonges : ainsi les
statistiques de l’OCDE montrent que la réussite des enfants immigrés diffère selon les pays... autrement dit, les statistiques de l’OCDE démontrent qu’il y a en France un problème, celui du gouvernement qui traite moins bien les enfants d’immigrés qu’au Luxembourg ou en Allemagne, par exemple (voir l’étude PISA de 2009). L’échec scolaire, on le doit à la politique du gouvernement et à
l’aggravation des inégalités qu’elle génère : suppression de postes,
notamment des RASED, "assouplissement" de la carte scolaire, recul
de la scolarisation des enfants de deux ans,...

Depuis le discours de N. Sarkozy à Grenoble en juillet 2010, le
venin raciste se diffuse de plus en plus ouvertement et sans
complexe : amalgame immigration/délinquance, stigmatisation des
ROMS, provocations du ministre de l’Intérieur qui parle de Croisades
et prétend que les Français ne se sentent plus chez eux à cause de
l’immigration... La liste n’est malheureusement pas exhaustive.
Cette banalisation du discours raciste, loin de marginaliser
l’extrême-droite, la renforce en légitimant son idéologie et ses
thèses xénophobes.

La CGT Educ’action dénonce les propos de ce gouvernement, et en
premier lieu les récentes déclarations de Claude Guéant.

La CGT Educ’action exige l’arrêt immédiat des expulsions, la fin de
la chasse aux immigrés et la régularisation des travailleurs et
élèves sans-papiers. Elle revendique la fin des discriminations
liées à l’origine, notamment dans les conditions d’études, d’accès
au travail et aux droits.

Montreuil, le 27 mai 2011