Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

CTPA du 26 mars

vendredi 26 mars 2010.
 

Téléchargez la déclaration liminaire de la CGT Educ’Action faite au Comité Technique Paritaire Académique du 26 mars 2010

Bref résumé du long CTPA (Comité Technique Paritaire Académique) qui s’est tenu ce vendredi 26 mars.

1.La matinée a été consacrée au projet d’internat d’excellence, cheval de bataille du recteur.

Cet internat sera ouvert à la rentrée 2010 au lycée Estienne d’Orves. Un bâtiment sera soit construit soit aménagé pour les rentrées suivantes (2 ou 3 millions du "grand emprunt").

Cet internat est destiné à "offrir dans le service public les accompagnements qui manquent à des enfants de milieux populaires qui ont des possibilités de réussite scolaire ...".

Il accueillera de 20 à 30 élèves scolarisés en seconde dans différents lycées suivant leurs projets d’étude (à priori lycées niçois)

Cet internat qui aura probablement à terme le statut d’EPLE sera doté dès la rentrée de :
- 1 proviseur adjoint (adjoint parce qu’implanté dans un LGT mais relevant directement du recteur)
- 5 enseignant-e-s (Math, lettres modernes, Anglais, Arts plastiques, EPS) qui n’assureront pas de cours mais auront en charge les internes hors temps scolaire.
- 4 AED
- 1 infirmière

Nous avons rappelé au recteur qu’il y avait 10 470 élèves en 3ème qui manquaient d’infirmières, AED, CPE, enseignant-e-s, parfois même de locaux décents, etc. et que les moyens mobilisés pour une trentaine d’entre eux était disproportionnés et choquants.

Nous nous sommes interrogés sur le profil et la définition des missions des 5 enseignant-e-s.

Nous avons contesté une politique qui se focalise sur des filières dites d’excellence et s’en sert comme vitrine pour se dédouaner, pour cacher l’abandon, voire la mise à mal, de l’Ecole dans son ensemble.

La démocratie c’est donner les moyens nécessaire à tous !

Nous n’avons obtenu que l’annulation du poste d’infirmière (qui aurait été pris dans un autre établissement par redéploiement). Il y a déjà 2 infirmières à Estienne d’Orves, une d’internat et une d’externat. Les 2 seront des postes d’internat avec extension de mission dur l’internat d’excellence.

2.Puis nous avons abordé (à 12h30 !) ce que vous attendez toutes et tous :

La carte des formations
- FERMETURE DES CAP : Le recteur donne une priorité au niveau 4. Il affirme que l’industrie automobile (ce sont principalement des CAP maintenance véhicules automobiles qui sont fermés) attend ce niveau de qualification. Il va jusqu’à évoquer la concurrence des CFA ! Exit donc les CAP "traditionnels".

Néanmoins la certification validée par CCF en fin de 2ème année vaudra CAP (donc, affirme le Recteur sans rire, les jeunes pourrons toujours passer un CAP).

Exit aussi les BEP "traditionnels" car une fois cet objectif atteint les jeunes n’avaient pas l’envie d’aller plus loin ...

Nous avons tenté, en vain, de faire comprendre que les jeunes qui n’arriveront pas à suivre le rythme du Bac Pro 3 ans abandonneront avant la pseudo certification.

Nous avons rappelé que la "déperdition" qui était constatée entre le BEP et le BAC Pro 2ans n’était pas (seulement) due à la longueur des études et l’aspect répétitif (argument du doyen des IEN ET pour justifier l’intérêt du passage à 3 ans) mais à l’offre réduite en bac pro et au refus d’ouverture ...

Bref le dialogue de sourd a perduré.

Les moyens (rationalisation de la gestion des ...)

- PROCEDURE : le rectorat a bien fait parvenir aux chefs d’établissements un rappel des textes légaux (décrets du 30/08/85 et du 04/02/10) sur les votes des DGH.

- CREATION ? Le Recteur maintient que l’Académie disposera de 116 emplois supplémentaires auxquels s’ajouteront 800 HSA. Nous nous sommes étonné que cela se traduise par la création de seulement 2 postes (en comptant les 5 de l’internat d’excellence). Il y aurait en fait à ce jour 95 ETP sous forme de BMP 18h ou jumelés. Le plafond d’emploi de la LOLF interdit leur conversion en heures poste. Les 21 ETP restant étant conservés pour la phase d’ajustement après les conseils de classe du 3ème trimestre. Les 82 ETP supprimés par la suppression de la formation des enseignant-e-s ont été compensés par 1476 HSA.

Nous avons beaucoup discuté ces chiffres, décrié les taux d’HS en augmentation et réclamé la création de postes.

Dialogue de sourds toujours.

- LP : ils bénéficient de "l’effet bourrelet" (+ 25 postes)
Nous avons demandé comment était calculée la DGH des LP qui ne permet quasiment dans aucun établissement de respecter les grilles horaires des formations, les dédoublements ou l’accompagnement personnalisé. Le chef de la DOS nous affirme utiliser les mêmes grilles que nous.

Nous maintenons notre position sur l’insuffisance des DGH sans succès bien sur.

- AUTRES POINTS : Nous avons fait remarquer que le collège de St Zacharie (600 élèves à la rentrée) ne disposait que d’un chef d’établissement sans adjoint ni CPE ! Le Secrétaire Général s’engage à y nommer un CPE TZR.
Nous réclamons depuis plusieurs années la création de postes de CPE sur l’Académie.
Deux collèges de plus se voient supprimer leur 1/2 ATL au profit du lycée du MUY. Nous ne pouvons que condamner cette politique de redéploiement qui ne peut que mettre en difficulté l’enseignement scientifique expérimental en collège.

Voilà pour l’essentiel. Si vous avez des questions sur cette passionnante journée n’hésitez pas à nous les poser !