Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Compte rendu du Conseil Académique des Langues et Cultures Régionales

mardi 16 février 2010.
 

Compte rendu de la réunion du 20 janvier de la réunion du Conseil Académique des Langues et Cultures Régionales.  (compte rendu en 2 langues...)

Le 20 janvier, le Recteur de l'Académie de Nice a réuni le Conseil Académique des Langues et Cultures Régionales. En tant que représentant des personnels pour la C.G.T., j'y ai été invité et j'y ai participé.

Ce Conseil n'a pas été réuni depuis de nombreuses années, c'est donc en soi un événement.
Le Recteur a déclaré: "Je veux engager un large développement de l'apprentissage des Langue et Culture Régionales dans l'Académie."
L'Inspecteur Général Jean-Salles Loustau, venu de Paris pour l'occasion, a remis en perspective cette intention à la lumière de l'article 75.1 de la Constitution, qui engage dans une nouvelle voie, et qui fait que le monolinguisme n'est plus la règle générale.
Pour donner un place plus importante à cet enseignement, le Recteur propose un Plan de Développement, qui complète dans ce domaine le Plan Académique, avec deux objectifs:
1>Tous les élèves doivent connaître et étudier dans leur scolarité l'existence d'une culture régionale, d'un passé et d'une Histoire singulière, d'un patrimoine local dans toutes ses composantes (patrimoine bâti et patrimoine immatériel : musique, jeux, fêtes, cuisine, et, bien sûr, la langue)
2>Les élèves (une part conséquente d'entre eux) doivent avoir accès à l'apprentissage de la langue régionale -pour l'Académie, occitan dans une de ses variantes c'est à dire niçois, provençal ou alpin (gavot).
Dans son Plan de Développement, le Recteur demande la mobilisation de tous les enseignants et de tout le personnel administratif de l'Académie, il nomme un Conseiller chargé de mission à temps plein (Steve Betti), il met en place des séminaires de formations pour les enseignants et pour les personnels de direction et administratifs, il ouvre au concours de professeurs des écoles seize postes avec la spécialité occitan-langue d'oc (quatre chaque année dans les quatre ans à venir), il demande au ministère l'ouverture de postes supplémentaires au CAPES d'occitan-langue d'oc, il donne au Centre Régional de Documentation Pédagogique les missions de réaliser un document sur la culture régionale pour les élèves du primaire (livre+CDROM), de travailler sur un nouvel outil d'apprentissage de la langue (support imprimé, en CDROM et en ligne sur le site académique), de produire un document de référence des compétences en langue occitane et un livret d'évaluation pour l'occitan concernant le niveau A1 du cadre européen des langues qui sera publié par l'Académie.

Commentaire :
Ces annonces sont un pas en avant, et nous les soutenons, car nous pensons que la connaissance de la culture régionale permet dès le plus jeune âge une ouverture sur le monde et des occasions de partage. De plus, l'apprentissage et la connaissance de l'occitan dès le primaire permet de échanges générationnels et interrégionnaux, tout en favorisant la découverte et l'apprentissage des langues romanes et d'autres langues étrangères, et , comme l'ont souligné les enseignants , c'est un véritable vecteur d'intégration.
Mais il faut voir ce qui se fera !
Car l'enseignement que veut mettre en avant le Recteur est déjà inscrit dans les programmes. Lui donner une vrai place demande une large offre de formation. Est-ce possible dans le contexte actuel ?
Pour les enseignants impliqués dans ces apprentissages, il y a longtemps que nous sommes mobilisés. Nous espérons que ces propos permettront d'avoir rapidement des moyens mis en place !

En ce qui concerne les Alpes-Maritimes, il n'y a plus, depuis la fermeture du poste il y a deux ans lors du départ à la retraite de Madame Malou RAVELLA, de Conseiller Pédagogique Départemental pour la Langue et la Culture Régionales. Ce poste nous semble indispensable afin que s’organise une véritable politique en faveur des langues régionales au niveau du Primaire, comme cela est le cas dans le département du Var, et que se mettent en place les nombreuses actions de formation nécessaires. Par ailleurs, il faut que les professeurs recrutés avec cette spécialité soient affectés sur des postes où ils peuvent assurer cet enseignement de manière continue, ce qui n'est pas le cas pour ceux qui sont sortis cette année.
D’autre part, afin de répondre à la demande de nombreuses familles et à la continuité des enseignements, il nous semble très important qu’une école bilingue à parité horaire français-occitan (niçois ou provençal) puisse ouvrir dans les Alpes-Maritimes le plus rapidement possible. Une école de ce type existe dans le Var à Cuers et accueille déjà 49 élèves dans 3 classes.
Une avancée sur ces deux points montrerait l'engagement de l'Inspection Académique dans ce domaine.
Jean-Pierre Spies

Lo 20 de genoier, Lo Rector de l'academia de Niça recampèt un Conselh Academic de la Lenga e de la Curtura Regionali.
Coma representant dei magistres de l'Educacion Nacionala, li fugueri convidat per lea C.G.T. e li eri.
Cau dire qu'aquesto Conselh es pas estat recampat despí d'ans e d'ans, alora es ja una capitada.
Lo Rector diguet : "Vòli encaminar un desfolopament larg dei Lengas e Curturas Regionali dins l'Academia".
L'Inspector Generau Jean-Salles Loustau, qu'era vengut de París, diguet que l'article 75.1 de la Constitucion nen mena dins una dralha novela, e que lo monolingüisme es pus la regla generala.
Per donar una plaça mai fòrta ai lengas regionali, lo Rector propausa un Plan de Desfolopament, mé doi objectius :
1> Toi lu escolans devon saupre e emparar dins la sieu scolaritat que li son una curtura regionala, un passat e una Istòria sieus, un patrimòni locau da conóisser (patrimòni bastit tant coma immateriau : mùsica, juecs, fèstas,coina, ... e, de segur, lenga).
2>Una part consequenta dei escolans devon aver la possibilitat d'emparar la lenga.

Dins lo sieu Plan de Desfolopament, lo Rector demanda la mobilizacion de toi lu ensenhaires e de tot lo mond administratiu de l'Academia, mete en plaça un conselher academic de longa (Steve Betti), mete en plaça de seminaris de formacion, duerbe dins lo concors de magistres setze postes embé la specialitat occitan niçard (quatre cad'an dins lu quatre ans que venon), demanda au ministeri la dubertura de postes au CAPES d'occitan, manda au Centre Regionau de Documentacion Pedagogica li missions de produre un document sus la curtura regionala per li classas dau primari (libre + CDRÒM), de tornar travalhar sus un otís per emparar la lenga occitana (estampat, en CDRÒM, e en rega en servici liure sus lo siti academic), de faire un document de referença dei saupre-faires en lenga, e un libret de mesura nivèu A1 dau cadre european dei lengas per la lenga occitana, que sera publicat da l'Academia.

Comentari :
Es una crida bèla e bòna, que n'agrada, perqué pensam que la conoissença de la curtura nòstra dona ai mai joves la dubertura sus lo monde e d'escasenças per espartir. En mai d'aquò, l'emparament e la conoissença de l'occitan despí lo primari permeton d'escambis tra li generacions e li regions, e favorizan la descuberta e l'emparament dei lengas romani e de lengas forestieri autri, e son tanben, coma lo dison lu magistres, un mejan vertadier d'integracion.
Tanben, cau veire cen que si farà !
D'efèct, l'ensenhament que lo Rector vòu promòure es escrich dins lu programas. Li donar una plaça vertadièra demanda una oferta larga de formacion. Es possible en l'entorn dau jorn d'ancuèi ?
Per nautres, fa bèu temps que siam mobilizats, e anerèm de l'avant. Auguram qu'aquesti paraulas meneràn lèu a la mesa en plaça de mai de mejans!
Per cen qu'es d'Aups-Maritimes, li a ren, despí la dubertura dau pòste doi ans fa quora Madama MALOU RAVELLA s'en anèt a la retirada, de Conselher Pedagogic Departementau per la Lenga e la Curtura Regionali. Aquesto pòste nen sembla necite fins que s'organise una politica vertadiera per la lenga regionala dins lo Primari, coma es fach en lo despartament de Var, e que si meton en plaça un molon d'accions de formacions que n'avèm da besonh. Per autre, cau que lu magistres engatgats m'aquèla especialitat sigon plaçats en de classas dont pòdon assegurar aquesto ensanhament de longa, cen que non si faguèt per aquelu que salhèron aquest'an.
Per autre, fins de respòndre a la demande de mai de familhas numeroï e a la continuitat dei ensanhaments, nen sembla fòrça important qu'una escòla a partitat orària francés-occitan (niçard o provençau) pòsque durbir dins Aups-Maritimes lo mai lèu que si pòu. Una escòla tala viu a Cuers en Var e acuelhe ja 49 escolans dins 3 classas.
Anar de l'avant sus aquelu doi ponchs mostreria l'engajament de l'Inspecion Academica en lo domèni.
Jean-Pierre Spies