Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Robert REDEKER

dimanche 8 octobre 2006.
 

Communiqué de presse

DECLARATION DE LA FERC CGT

Nous vivons dans un état de droit qui garantit à toute personne résidant sur le territoire
français des droits fondamentaux en même temps qu’il oblige chacun à respecter la loi.

Nul ne peut s’autoriser à se faire justice soi même, quels que soient l’objet et le niveau des
atteintes dont il s’estime être victime. Aucun manquement à cette règle ne peut être toléré,
seule l’institution judiciaire peut dire s’il y a faute et décider, le cas échéant, d’une
sanction.

C’est pourquoi la FERC-CGT condamne les menaces lancées contre Robert REDEKER et
les membres de sa famille : aucun fait, aucun argument ne peuvent justifier de tels actes
portant atteinte à sa vie privée et à sa vie tout court.

Elle demande au gouvernement de continuer à lui assurer, ainsi qu’à sa famille, la
protection à laquelle ils ont droit et de donner davantage les moyens de vivre en termes de
rémunération.

Sans que cela puisse constituer une quelconque réserve à la condamnation qu’elle exprime
ci-dessus, la FERC-CGT tient à rappeler que liberté d’expression et esprit de
responsabilité ne peuvent être dissociés, et qu’elle ne peut se solidariser avec les propos
tenus par Robert REDEKER dans l’article qu’il a signé dans le Figaro du 19 septembre
2006.

Montreuil, le 5 octobre 2006.