Bookmark and Share
<:site de l'Ursden CGT NICE:>

Travailleuses et travailleurs sans-papiers, ensemble exigeons leur régularisation !

samedi 5 décembre 2009.
 

Le Collectif CGT des Travailleuses et travailleurs sans-papiers s’est mobilisé mardi pour faire valoir le droit à la régularisation dans les Alpes Maritimes.

Le Centre des Impôts qui a été choisi est un symbole de l’incohérence des politiques de l’immigration. En effet, parmi ces travailleurs « clandestins » malgré eux, bon nombre cotise et paie des impôts.
Ces salarié-e-s souvent exploité-e-s vivent et travaillent en France depuis plusieurs années, ils et elles sont condamné-e-s à se cacher comme des délinquants et cette situation est inacceptable.

Les Alpes Maritimes figurent parmi les départements où le patronat exploite beaucoup de ces travailleurs sans leur reconnaître les droits fondamentaux. La Préfecture 06 a toujours nié la présence de ces salariés et le rôle qu’ils jouent dans l’économie locale, alors que des secteurs tels le bâtiment, la restauration, le nettoyage ont un recours régulier à cette main d’œuvre.

L’expulsion sournoise exigée hier après 19h traduit un manque de volonté pour la mise en place d’un dialogue social réaliste et constructif.
L’absence de courage politique pour assumer cette situation semble perdurer.

Des assemblées générales auront lieu dès aujourd’hui avec les différents collectifs locaux CGT pour décider des suites du mouvement et amplifier la mobilisation. (Déclarations à venir.)

La CGT appelle l’ensemble des syndicats, partis politiques progressistes et associations à se rassembler pour exiger la régularisation de ces « esclaves modernes ». Ensemble, nous pouvons obtenir :
-  La régularisation des Travailleurs-ses du département
-  Un traitement égal pour l’ensemble des étrangers sans discrimination d’origine
-  Des mesures adaptées aux situations particulières dont sont victimes les « sans papiers » (travail non déclaré, saisonniers,…)

L’ensemble des forces CGT réaffirme son soutien et sa détermination aux côtés de tous les sans papiers et appelle à grandir le mouvement.